Jeudi 12 décembre 2019

Jeudi 12 décembre, délibération du Conseil Municipal de Bernières pour la cession du terrain communal du Platon au Conservatoire du Littoral. Notre association s’est toujours montrée favorable à cette acquisition. Cet espace naturel serait ainsi définitivement protégé.

Depuis 2014, l’association a  participé au processus de concertation entre la Mairie, le Conservatoire du littoral et le Département qui sera en charge de la gestion.

Cette collaboration a permis  l’élaboration d’un Projet d’Aménagement. Le Conservatoire refuse maintenant que ce projet soit adossé à l’acte de vente.  Ce refus nous interpelle quant à la volonté réelle du Conservatoire de s’investir dans ce projet d’aménagement.

Et pourtant ses représentants  ont participé à la conception de ce Projet ! Celui-ci prévoit l’aménagement des sentiers existant et la création de nouveaux chemins (voir notre publication de juin).

Depuis 2012, nous souhaitons que le Platon reste un espace naturel protégé, un lieu ouvert et accessible à chacun quelque soit  sa mobilité.

– Il ne faudrait pas que la « renaturation » souvent pratiquée sur les propriétés du Conservatoire conduise à un abandon des espaces et des chemins existants. Notre association refuse que ce patrimoine  ne devienne le jardin d’une poignée. Les Berniérais ont  toujours  circulé respectueusement sur les sentiers existants.

– Aussi nous redoutons que le littoral entre Courseulles et Bernières soit « abandonné » à la mer quand la montée des eaux deviendra problématique – un « recul stratégique » pour les spécialistes du trait de côte.  Le plus souvent le Conservatoire laisse rentrer la mer sur  ses terrains. Les changements climatiques influent sur le niveau de la mer comme sur la fréquence et la force des tempêtes augmentant d’autant le phénomène d’érosion et le risque de submersion. Ces éventuelles submersions pourraient être le prétexte à ne réaliser aucun aménagement

Les Amis du Platon ont toujours demandé que l’on puisse cheminer facilement entre Bernières et Courseulles. Une concertation entre les deux communes est indispensable pour la réalisation de cette liaison qui unirait les plages du secteur canadien « Juno Beach ».

Pour que cette liaison soit complète, nous demandons au Conservatoire d’entamer rapidement des négociations afin de devenir propriétaire d’une petite parcelle d’un terrain privé où s’effectue actuellement le cheminement côté sud. Car pour le cheminement sur la commune de Bernières, le côté sud doit être privilégié pour une meilleure protection des dunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *