Janvier 2016 : le Conservatoire du Littoral la solution pour le Platon ?

20151025_160708 cPourquoi protéger la nature?

            Pour sauvegarder notre patrimoine mais aussi parce que la nature participe à notre épanouissement. Se promener dans un milieu naturel permet d’entretenir sa santé physique et de se ressourcer mentalement. Les bienfaits de la marche à pied sont connus. Préserver l’environnement tout en le rendant accessible sont deux objectifs liés que les Amis du Platon ont toujours défendus. Accéder à des zones naturelles permet aussi de mieux les connaître et les apprécier. Favoriser les déplacements doux aide à la  protection de notre environnement.

En 2015, Les Amis du Platon ont multiplié les rencontres avec les élus communaux et départementaux et les représentants du Conservatoire du Littoral pour trouver une solution pérenne pour le Platon. Dans ce feuillet nous allons tenter de faire un point.

Le Marais entre Courseulles et Bernières: un obstacle et/ou un atout?

            Naturellement derrière le cordon dunaire un marais s’est formé autour de l’ancien lit de la Seulles.

            Ce lieu a toujours été à la fois un obstacle pour la liaison entre les deux communes mais aussi une voie de passage. A une époque lointaine, les navires  empruntaient l’ancien lit de La Seulles pour accéder au port de Bernières. Au début du XXème, le train longeait la dune jusqu’aux années 50.

            A la fin du XXème le Conseil Général du Calvados souhaitait relier Courseulles à Bernières par une piste cyclable qui aurait suivi le tracé  dunaire. Malheureusement les municipalités berniéraises de l’époque s’y sont opposées. Ce qui a abouti à la création d’un trottoir «partagé» étroit, d’accès difficile et mal entretenu le long de la route départementale 514.

            Du côté courseullais, la dune a disparu sous du remblai qui a le seul mérite de faciliter la promenade. Côté Bernières, la dune a été bien reconstituée grâce aux travaux d’aménagement des années 80. Mais le cheminement côté mer est difficile voire même impraticable pour les poussettes et fauteuils, et gêne le rehaussement du niveau du sable. Côté marais, le chemin existant devrait être amélioré et se prolonger pour rejoindre Courseulles. Ceci nous parait incontournable.

            Suite à l’abandon du projet de golf, le Conservatoire du Littoral souhaite acquérir tout l’espace entre Courseulles et Bernières situé au nord de la départementale.

Le Conservatoire du Littoral

            Consciente de la valeur écologique, sociale, économique et culturelle de son littoral, la France a fait le choix de préserver une part significative d’espaces naturels littoraux et de les rendre accessibles à tous. Le Conservatoire du littoral est un établissement public dont la mission est d’acquérir des parcelles du littoral menacées par l’urbanisation ou dégradées pour en faire des sites restaurés, aménagés, accueillants dans le respect des équilibres naturels.

            Le Conservatoire est propriétaire de toute la zone naturelle de l’Estuaire de l’Orne (344ha) et est en train d’acquérir les Marais de Graye et celui de Graye (http://www.conservatoire-du-littoral.fr/).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avantages de l’intervention du Conservatoire du Littoral pour Bernières

– Economie des frais d’entretien pour la commune: ganivelles (barrières qui protègent les dunes), fauchage, curage des fossés et ruisseaux. Cet espace ne coûte plus rien à la commune

– Tout le territoire entre Courseulles et Bernières serait géré d’une façon cohérente. Le Conservatoire, propriétaire du site, en ferait assurer la gestion par la Direction de l’environnement et de la biodiversité du Département du Calvados.  Des gardes du littoral assureraient la surveillance et l’entretien des sites. Le département participerait aux investissements et projets lancés par le Conservatoire dans le cadre du plan de gestion.

– Le plan de gestion est un outil technique programmant, décrivant les actions et opérations à mettre en œuvre pour protéger et conserver le patrimoine naturel. Des objectifs de gestion conciliant les usages et la préservation des milieux naturels sont définis en collaboration avec les gestionnaires et différents partenaires.

            L’acquisition de cet espace par le Conservatoire permet de pérenniser ce milieu nature

Des réserves?

            Le Conservatoire a comme objectif de « renaturer » les espaces dont il devient propriétaire. La renaturation, processus de recolonisation par les espèces végétales et animales, ne doit pas conduire à une restriction de la libre circulation, à un abandon des curages et du contrôle des niveaux d’eau.

            Enlever la libre circulation sur le Platon c’est enlever une partie  de la vie des Berniérais.

            Pour les Amis du Platon, il est essentiel que le Platon partie intégrante du patrimoine naturel local soit préservé de toute intervention, tout en assurant la libre circulation des personnes.

            Nous pensons qu’il faut assurer entre nos deux communes une «liaison» facilement praticable  par tous  (piétons, handicapés, poussettes, cyclistes), notamment par la réalisation d’une liaison de type voie douce (à l’instar de ce qui existe entre le camping et la plage) pour assurer une liaison correcte entre Bernières et Courseulles en arrière de la dune. Ce chemin permettrait de ralentir la dégradation du sentier côté mer.

Ce qui doit se passer en 2016

1) Le mardi 26 Janvier à 20h le Conservatoire du Littoral présente son projet au Conseil Municipal de Bernières.

2) Dans un deuxième temps, le Conseil Municipal accepte le processus d’acquisition des terrains par le Conservatoire.

3) Courant 2016, le Conservatoire deviendrait propriétaire du Platon

Décembre 2015 : le Platon vers une solution?

Google map

         Les Amis du Platon se sont mobilisés dès 2012 contre l’implantation d’un golf sur un terrain communal et ont toujours défendu l’idée d’une gestion raisonnée de l’espace naturel situé entre Courseulles et Bernières, limité au Nord par la mer et au Sud par la route départementale.

            Depuis l’abandon du projet de golf, notre association a multiplié les rencontres avec les élus communaux et départementaux et les représentants du Conservatoire du Littoral pour trouver une solution pérenne pour le Platon qui serait intégré à un projet protégeant tout l’espace naturel littoral.

Chronologie :

– Avril 2012, les Amis du Platon rencontrent la Maire de Bernières et évoquent une solution avec  le Conservatoire du Littoral. Mme la Maire défend son projet de golf et répond que le Conservatoire n’est pas intéressé : elle ne souhaite pas engager une négociation avec celui-ci …

– Avril 2014 : Notre association rencontre la nouvelle municipalité élue qui confirme que le projet de golf sur le Platon sera retiré du Plan Local d’Urbanisme.

– Septembre 2014 : les Amis du Platon rencontrent M. Jolimaitre responsable de la Direction de l’environnement et de la biodiversité du Calvados. En effet la majeure partie de l’espace entre Courseulles et Bernières est classée ENS (Espace Naturel Sensible) par le département qui dispose d’un droit de préemption.

– Janvier 2015 : les Amis du Platon font visiter le Platon aux représentants du Conservatoire du Littoral qui se disent intéressés par tout l’espace entre Courseulles et Bernières.

– Mars 2015 : rencontre avec les nouveaux élus départementaux Mme Durand et M. Nouvelot, puis Mme Durand s’attachant au dossier nous la rencontrons à nouveau en juillet et en septembre.

27 Octobre 2015 : Rencontre avec Mme Durand, M. Leportier, M. Roupsard Adjoint  de Courseulles, M. Jolimaitre pour le département, deux représentants du Conservatoire du Littoral. Mme Durand fait un résumé des différentes étapes administratives qui pourraient conduire à l’acquisition de ces espaces par le Conservatoire du Littoral. En effet le département a transféré son droit de préemption au Conservatoire, mais serait le gestionnaire de l’espace. Nous avons rappelé à nos interlocuteurs que préserver l’environnement tout en le rendant accessible sont deux objectifs liés que les Amis du Platon ont toujours défendus.

– Janvier 2016 : le Conservatoire du Littoral devrait présenter son projet au Conseil Municipal de Bernières.

– Courant 2016 : si les deux parties sont d’accord, le Conservatoire pourrait devenir propriétaire du Platon.

Une ZNIEFF sur le Platon

ZnieffDepuis le 18 décembre 2014, une partie du Platon est devenue un espace naturel labellisé ZNIEFF : une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, abrégée par le sigle ZNIEFF.

Une ZNIEFF ne constitue pas une mesure de protection réglementaire mais un inventaire. La désignation d’une ZNIEFF repose surtout sur la présence d’espèces ou d’associations d’espèces à fort intérêt patrimonial. La présence d’au moins une population d’une espèce déterminante permet de définir une ZNIEFF.

« Le contexte de cette Znieff est la jonction entre les communes de Bernières-sur-mer et Courseulles-sur-mer ; il s’agit d’une zone arrière-littorale d’environ un kilomètre de long, restée non urbanisée, et qui fait en partie l’objet d’une inscription aux Espaces Naturels Sensibles (ENS) du Calvados. L’emprise de la Znieff se limite à la bordure Est de cet ensemble naturel, au delà de la limite de l’ENS qu’elle « complète » en termes de protection tout en étoffant ses critères écologiques.Tout le périmètre de la Znieff se situe sur la commune de Bernières-sur-mer. Elle se limite à une surface de quatre hectares, qui comprend seulement deux mares, un ruisseau, et des prairies englobantes. Les mares constituent la base de reproduction des batraciens, et les alentours (prairies, dunes) un élément tout aussi indispensable pour l’accomplissement des différentes autres phases de la vie des crapauds calamites (recherche de partenaire, alimentation). A noter que ces derniers ont été observés également sur la périphérie ouest de la Znieff donc en zone « ENS ». L’ensemble de cette zone naturelle se confirme ainsi en tant qu’ensemble cohérent.

Ce petit périmètre héberge la seule population reproductrice connue du Calvados de crapaud calamite Bufo calamita, espèce qui n’est que sporadiquement observée dans le département, et qui reste globalement rare en Basse-Normandie. Les deux mares et leurs abords accueillent plusieurs espèces végétales remarquables. La présence de la Ruppie maritime confère aux mares un statut d’habitat déterminant, et même d’intérêt communautaire. »

Pour lire la fiche complète

http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/250030097

Assemblée Générale 2015

Le Conseil d’Administration des Amis du Platon vous adresse ses meilleurs voeux pour 2015.

Il vous invite à l’Assemblée Générale qui se déroulera le 

Vendredi 30 janvier 18h à l’ancienne Mairie rue Achille Min.

Nous aurons des informations intéressantes à vous communiquer.

Tract -Novembre 2014

DSC_0010

Si nous nous réjouissons de l’abandon du projet de golf par la municipalité élue en mars, il ne faut pas que dans 6 ou 12 ans une autre équipe municipale  puisse à nouveau menacer l’environnement et le libre accès à cet espace.

Pour que le Platon soit durablement protégé, valorisé et ouvert au public, il existe plusieurs possibilités : il peut devenir soit un Espace Naturel Sensible (E.N.S. géré par le département) soit un site du Conservatoire du Littoral : les deux acteurs peuvent aussi cogérer le même site. Nous avons contacté le Conservatoire du Littoral, rencontré la Direction de l’environnement et de la biodiversité du Conseil Général du Calvados et échangé avec la nouvelle municipalité sur ces projets. Nous continuons à étudier toutes les autres solutions.

Afin que les amoureux du patrimoine naturel de Bernières puissent participer à cette réflexion, nous vous livrons dans ce feuillet un rappel de l’historique du Platon et quelques informations sur les organismes qui, éventuellement, pourraient gérer le site.

Le Platon

Aujourd’hui, le Platon est une parcelle de 6 ha, située entre le terrain de rugby et la mer, appartenant à la commune de Bernières. Les municipalités successives n’ont pas mis en valeur cet espace : si les dunes ont très bien été restaurées, le reste du terrain a été délaissé.

Le Platon fait naturellement partie du marais situé derrière les dunes entre Courseulles et Bernières, zone de transition entre la mer et la terre. Le marais et les dunes du Platon furent utilisés autrefois par l’homme comme pâture, pour l’implantation de parcs à huîtres et le passage de la ligne de chemin de fer le long du littoral. Certaines zones ont été remblayées.

La dernière municipalité projetait d’y construire un golf et donc d’en interdire le libre accès au public, en prétendant réaliser une opération financière rentable….

Il est difficile en effet pour une petite commune de réunir les compétences techniques et les moyens financiers pour aménager et gérer un espace naturel. Confier la gestion environnementale du Platon à un acteur dont c’est la mission présenterait un intérêt  économique pour les finances de la Commune et permettrait la valorisation de ce site par des spécialistes de l’environnement. Le Platon par sa situation naturelle intéresse au moins deux acteurs : le Département, à qui la loi confie la mission de gérer les espaces naturels et le Conservatoire du Littoral car il se situe en bord de mer.

Un site naturel classé est un atout pour une commune.

Qu’est-ce qu’un Espace Naturel Sensible (E.N.S.) ?

« Un Espace Naturel Sensible est un site reconnu pour son intérêt écologique et paysager ayant vocation à être ouvert au public.

Dès 1977, le Conseil Général du Calvados a engagé une politique en faveur des espaces naturels sensibles de son territoire. Dans le cadre de cette politique, il achète donc les sites remarquables du Département, les gère dans un objectif de préservation des milieux naturels et les ouvre au public (exemples : l’Estuaire de l’Orne, le Marais de Ver-Meuvaines …).

Pour mettre en œuvre cette politique, il dispose de deux outils :

Le droit de préemption qu’il instaure sur ces sites et qui lui permet d’être prioritaire sur les acquisitions ;

La taxe départementale des espaces naturels sensibles, de 0,8 % sur tous les permis de construire. »

(Source : http://www.calvados.fr/cms/accueil-calvados/actions-departement/bien-vivre-dans-le-calvados)

« Les Espaces Naturels Sensibles sont un élément majeur de la politique d’aménagement du territoire et de développement durable du Département. En effet, la loi du 18 juillet 1985 a confié aux Conseils généraux la compétence pour élaborer et mettre en œuvre une politique en faveur de la préservation et de la valorisation des Espaces Naturels Sensibles. »

(Source : http://www.departements.fr/content/charte-des-espaces-naturels-sensibles-ens)

« La mise en œuvre par le département d’une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public des Espaces Naturels Sensibles doit permettre : la préservation de la qualité des sites, des paysages, des milieux naturels ; la sauvegarde des habitats naturels, la création d’itinéraires de promenade et de randonnée ; la création d’espaces, sites et itinéraires relatifs aux sports de nature. »

(Source : http://www.espaces-naturels.fr/  cliquer sur «  juridique » puis sur « outils juridiques pour la protection des espaces naturels »)

Quel est le rôle du Conservatoire du Littoral ?

« Le Conservatoire du Littoral, créé par la loi du 10 juillet 1975, est un établissement public administratif national. Il a pour mission de « …mener dans les communes littorales, une politique foncière de sauvegarde de l’espace littoral, de respect des sites naturels et de l’équilibre écologique… ».

Pour le Conservatoire, les espaces protégés contribuent à l’attractivité du littoral et à son équilibre. Le site est ouvert au public lorsque toutes les garanties de protection pour éviter les atteintes d’une fréquentation trop importante sont en place. Sur les sites du Conservatoire, le public est invité à découvrir la nature, les paysages. Chaque français, se sentant concerné par la protection de la nature et du littoral, est invité à participer à la création et à l’entretien de ce trésor national. »  (Source : www.conservatoire-du-littoral.fr/)

Et maintenant :        

La Mairie nous a indiqué qu’elle allait rencontrer ces deux organismes (le Conservatoire du Littoral, et la Direction de l’Environnement et de la Biodiversité du Conseil Général du Calvados) et qu’elle était prête à une phase d’échange et de travail pour décider de l’avenir du Platon.

A l’occasion de ces rencontres avec la nouvelle municipalité, nous avons évoqué la suite donnée à nos demandes : un nettoyage plus respectueux de la plage a été effectué, le sable et la végétation qui le retient ont été préservés (ce qui est un élément essentiel pour la défense de la digue), le désherbage des trottoirs de façon écologique a débuté ….